•  

    Sur le thème des métiers disparus, ou presque disparus, j'étais partie vers les blanchisseuses et autres repasseuses, jusqu'à ce que je tombe sur un tableau du peintre russe Ilia Répine, les bateliers de la Volga, qui montre le travail difficile des haleurs, chargés de remonter les bateaux le long des fleuves. Et j'ai trouvé un équivalent français,

     

    Les hâleurs - Jules Adler

    Jules Adler - Les Haleurs, 1904, Luxeuil-les-Bains, musée de la Tour des Échevins - La Tribune de l'Art

     

    Là où c'était possible, on avait remplacé les hommes par des chevaux, pour un travail éreintant et sans doute mal payé. Je ne pensais pas trouver un témoignage de la survivance de ce labeur au début du XXe siècle. 

    On peut voir encore de nos jours des chemins de halage, des plots où l'on attachait les bateaux, mais depuis l'arrivée de la traction à moteur, ce sont des embarcations qui se sont chargées du remorquage.

    Jules Adler, (1865-1952) est un peintre naturaliste français, surnommé le peintre des humbles. Il a montré la société industrielle, ses paysages et les hommes. Les ouvriers qui vont au travail, qui travaillent, ou se détendent après la journée de travail. Et même la soupe populaire, les manifestations, mais aussi les communions, le marchand de journaux...

     Sur Wikipedia

    Les haleurs - Jules Adler

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

     

    Vos participations -

     Amande Douce

    Annick SB

    Annie du Chemin

    Chimère Écarlate

    Jacou   

    Jazzy

    Kimcat

    Lilou

    Ma plume de fée dans Paris

    Mireille 29

    Monica Breiz 

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     


    22 commentaires
  •  

    Pardon pour le mauvais jeu de mots, mais le chat a tenu à poser devant la gouttière, je n'y peux rien

     

    Le chat de gouttière

     

    Ce beau chat semble abandonné, mais pas totalement car on lui donne à manger, à lui et à un autre errant, qui lui n'a pas voulu se laisser photographier. Impossible des les approcher de trop près, mais là pour la photo il a bien voulu ne pas se sauver.

    Pour le clic clac du vendredi avec Tortue sur son blog,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     


    13 commentaires
  •  

    Les jumelles : dans l'atelier du sculpteur Philolaos

    J'aime leur intemporalité, leur douceur, et une certaine fragilité.

     

    Souvenir d'une exposition :

    "Philolaos (1923-2010). Dans l'atelier du sculpteur."

    • Exposition temporaire
    • 01.12.2019 > 08.03.2020
    • Musée de Valence - 4, Place des Ormeaux

     

     Les jumelles : dans l'atelier du sculpteur Philolaos  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Musée de Valence

    Connu à Valence pour la conception du Château d'eau (à gauche sur la photo), grâce à une collaboration avec la famille de l'artiste, l'exposition s'est enrichie de nombreuses œuvres qui étaient restées dans son atelier, et qui permettaient de cerner l’amplitude de son talent, son trajet et ses centres d'intérêt. Philoaos était et reste un sculpteur, au service de l'architecture.

     

     


    7 commentaires
  • Pour début mars, je vous propose, non un thème de saison, mais de chercher des représentations des métiers qui ont aujourd'hui disparu, ou quasiment disparu.

     

    Le tableau du samedi : thème pour début mars

    Comme l’allumeur de réverbères, ici dans le Petit Prince.

     

    Le tableau du samedi : thème pour début mars

    ou sur cette gravure du XVIIe siècle

     

    Vos participations seront publiées par Lilou sur son blog

    Je rappelle les règles de base pour le tableau du samedi :

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage.

    Un, deux et très exceptionnellement plus de tableaux. Marianne y tenait vraiment. 

     


    11 commentaires
  •  

    Les perdrix dans la neige, Józef Chełmoński,

    Józef Chełmoński, Perdrix dans la neige, 1891 Wikipedia

     

    Pour illustrer la neige, au programme de cette semaine pour le tableau du samedi, j'ai choisi ces perdrix perdues dans le blizzard. Rien d'autre que ces oiseaux au sol, marchant dans un désert glacé, on se demande où elles vont, pourquoi elle marchent ainsi dans la neige. 

    Józef Chełmoński (1849 -1914) est un peintre d'origine polonaise. Il a étudié à Varsovie, puis Munich, avant de venir à Paris. Il participe au salon des artistes français dès 1876, puis obtient des prix lors des expositions universelles à Paris. Sa peinture appartient au style réaliste.  Si j'aime un peu moins le reste de son œuvre (de ce que j'ai pu en voir), j'apprécie sa manière de montrer les oiseaux.

    Sa fille, Wanda Chełmońska, sera peintre elle aussi.

    ----------------------------------------

     

    Les perdrix dans la neige, Józef Chełmoński

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant

    pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Et voila.
    Vous n'avez pas fait les beaux arts ? moi non plus, on parle d'émotions,
    deux mots sur le peintre, et on partage.

     en souvenir de Lady Marianne

     

     

     

     Vos participations

    Amande Douce

    Annie du Chemin

    Chimère Écarlate

    Covix

     Fabio

    Jacou

    Jazzy

    Lilou

    Ma plume de fée dans Paris

    Mireille 29

    Monica Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     PS : Merci pour vos commentaires - la cérémonie a été très émouvante, Daniel était quelqu'un qui était très aimé et qui va beaucoup, beaucoup nous manquer.


    27 commentaires
  •  

     

    Comme de petits drapeaux ils s'accrochent aux branches, aux buissons tout au long du fleuve, témoins de notre inconscience.

    Pour le clic clac du vendredi avec Tortue sur son blog,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     

     


    21 commentaires
  • Cette semaine, et celle à venir, Lilou nous a proposé comme thème, la neige, de saison, elle est tombée sur une grande partie du pays. Et pour sortir des paysages de neige dans la campagne, j'ai choisi cette vue de Paris par Gustave Caillebotte, l'un des peintres qui l'a le plus représenté (Paris, pas la neige).

     

    La neige sur les toits de Paris - Gustave Caillebotte

    Vue de toits (Effet de neige) - Gustave Caillebotte 1878

     

    Je sais que je prends un risque de doublon, car les impressionnistes ont la cote parmi les participants au challenge du Tableau du samedi. Mais bon, c'est aussi un peintre que j'aime beaucoup, et tant pis si quelqu'un d'autre a choisi cette œuvre.

    Il avait un vrai regard photographique, il parait qu'il se servait de la photo, comme d'autres dans cette période où ce procédé n'avait pas encore trouvé sa vraie place. Caillebotte avait réalisé ce tableau pour une exposition impressionniste, en 1879 puis elle est restée dans son atelier. C'est son frère qui en fait don aux musées nationaux, il est à présent au musée d'Orsay.

    Les tons sont plutôt gris et la neige peu colorée, et cependant ce tableau est lumineux.

     

    ***************************

    Pour le tableau du samedi ,

    La neige sur les toits de Paris - Gustave Caillebotte

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

    Vos participations cette semaine :

    Annick SB

    Chimère Écarlate

    Covix

    Jazzy

    Kimkat

    Lilou

    Ma plume de fée dans Paris

    Mireille 29

    Monica Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    22 commentaires
  •  

    Tandem pour couple en cours de divorce

     

    Photographié à Avignon lors d'une manifestation cycliste en 2014.

    En fait il s'agit de la réalisation de l'un des rêves imaginés pas Carelman dans  son "catalogue des objets introuvables",

    Tandem pour couple en cours de divorce

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Inspirés par le regretté "Catalogue de Manufrance"

     

    Pour le clic clac du vendredi avec Tortue sur son blog,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     

     


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires