• Artistes

    Pour suivre l'actualité  de mes découvertes voir "Échappées de Lumière"

    Contrairement à toutes les illustrations de ce blog, certaines reproductions  ne peuvent être agrandies par un clic de souris.

  • En me promenant dans les salles consacrées aux Modernes du musée de Valence, c'est avec toujours le même plaisir que je croise l’œuvre de Bourdelle nommée "Les nobles fardeaux".

     

    Antoine Bourdelle entre XIXe et XXe siècles

    Bronze - vers 1910

    A la lecture de la fiche descriptive, je comprends mieux pourquoi les sculptures de Bourdelle me touchent "Au modelé teinté d'expressionnisme de ses premières sculptures, il substituera la construction par plans et trouvera dans l'art archaïque grec et dans l'art roman, dont il admire la rigueur des formes et la spiritualité, une part de son inspiration. "

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

     En français : "A la Recherche de Vivian Maier"

     

    Grâce à ce film nous découvrons le destin si particulier de cette femme qui toute sa vie a photographié tout en vivotant avec un  travail de nounou. Nous découvrons aussi le miracle de la découverte de son œuvre, qui faillit sombrer avec elle dans l'oubli après sa mort dans la solitude. Pour  avoir trouvé un carton de négatif dans une vente aux enchères, John Maloof, jeune agent immobilier de Chicago, se lance à la poursuite de cette femme, dont il n'a au départ que le nom, de sa vie, des gens qui l'ont côtoyée, et bien sûr de son œuvre photographique, qui va s'avérer énorme. Le travail qu'il accomplit est tout aussi extraordinaire que le talent de Vivian Maier.

    Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

    L'un de ses autoportraits. On découvre une femme volontairement effacée derrière son appareil et ses photographies. Sacrifiant tout à sa liberté de création, elle termine sa vie misérablement et n'a pas pu faire développer nombre de ses négatifs. Tout a donc failli disparaître, sans ce hasard et la volonté d'un homme à faire découvrir une véritable œuvre.  Si le monde de l'art est frileux à reconnaître sa place dans la photographie du XXe siècle, le public est, lui, présent à chacune des expositions.

    Si elle a su capter les détails,

    Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

    l'une des photos que j'ai préférées et qui prouvent la qualité du regard,

    elle excellait dans le portrait de rue, l'un des exercices les plus difficiles : elle savait s'approcher des gens, les mettre à l'aise pour capter leur réalité profonde,

    Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

     

    Une grande et belle découverte, et un grand merci à John Maloof pour le travail de fourmi accompli, pour s'être découvert une vraie passion pour les photographies de Vivian Maier, et leur avoir donné une chance de trouver leur place dans le cœur des gens qu'elle a si bien su apprivoiser à travers son objectif.

    NB, Vivian Maier est née et morte à Chicago, d'une mère française originaire de Saint Julien en Champsaur qui tous les ans rend hommage à la photographe.

    Quelques liens :

    le site officiel : http://www.vivianmaier.com/

    http://www.loeildelaphotographie.com/fr/2016/09/22/article/159919945/vivian-maier-in-her-own-hands/

     


    votre commentaire
  • La Maison de la Gravure Méditerrannée propose,  les 14 et 15 janvier 2017, un stage de gravure, autour de la technique dite "Manière Noire", animé par Judith Rothchild,

     

    Rencontre avec une artiste : stage de "manière noire"

    Détail d'une de ses œuvres présentée à Avignon en 2013, lors de l'exposition "IMPRESSION(S), organisée par la MAC'A. (*)

    Technique de taille douce qui consiste à "grainer" l'ensemble de la surface d'une plaque de cuivre à l'aide d'un berceau, puis  de ramener les valeurs à l'aide d'un brunissoir :

    Rencontre avec une artiste : stage de "manière noire"

    Démonstration par Judith Rotchild dans le cadre de l'exposition "IMPRESSION(S)"

    Comme l'exemple ci-dessus le montre, cette technique permet d'obtenir des noirs intenses mais aussi un beau velouté dans le dégradé des gris.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • L'un de mes  artistes préférés, pour son regard si particulier, de l'ombre à la lumière, la sensualité des noirs, etc...

    Odilon Redon a été contemporain de Manet, Degas, Mallarmé, Baudelaire, Bonnard, Van Gogh, Gauguin, Picasso... Il arrive alors que l'impressionnisme a déjà illuminé la peinture et pourtant il ne va pas opter pour la couleur et sa "facilité" mais pour le noir ; et il ira jusqu'au bout du noir qui a rarement atteint cette intensité, ce souffle et cette densité. A voir ses estampes, j'en suis venue à regretter qu'il ait préféré la lithographie à l'eau forte et surtout à la manière noire. Il dit lui-même de ses lithographies qu'elles sont "étranges et s'adressent à des esprits de silence".

     

    Odilon Redon

    La Cellule d'or (vers 1892-1893)

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Le château musée de Tournon propose une rétrospective de l’œuvre de Marcel Gimond, enfant du pays, à travers des sculptures, dessins et photographies qui déroulent la carrière de l'artiste depuis les œuvres de jeunesse.

     

    Marcel Gimond "l'Art du Portrait"

    Si l'influence de ses deux principaux maîtres, Aristide Maillol et Auguste Renoir est perceptible, au fil de ces visages, il est évident que Marcel Gimond a cherché tout au long de sa carrière à fixer ce qu'il y avait de profondeur d'âme dans ses modèles, avec une légèreté empreinte de gravité, qui s'échappe des sourires discrets et des regards qui ne nous fixent pas et pourtant nous interpellent.

    Pour lui : « Ne faire que des têtes », c'est essayer de fixer « ce qu'il y a d'éternel dans chaque visage. » Exergue de l'exposition ICI

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique