• Et encore...

    Contrairement à toutes les illustrations de ce blog, certaines reproductions ne peuvent être agrandies par un clic de souris.

  •  En exergue du "Tableau du samedi" sur le thème des tempêtes, je publie ici des gravures qui rendent compte des dégâts de la tornade du 10 septembre 1896 à Paris  et parues dans "Le Parisien" à l'époque,

     

    Une tornade historique sur Paris

    Les quais de Seine, après le passage de la trombe (gravure de Georges Redon, 1869-1943).

     

    Une tornade historique sur Paris

    Formation du cyclone, place Saint-Sulpice. Dessin d'après nature de MM. Mouligné et Redon.

     

    Toute une série de dessins et de gravures dépeignent cet épisode orageux qui reste l'un des plus sérieux qui se soient abattus sur la capitale. Le dessin, a depuis été remplacé par la photographie, et pourtant, je les trouve bien plus explicites. 

    Une tornade historique sur Paris

    La tornade s’engouffre boulevard de Sébastopol, place du Châtelet, semant la terreur et la désolation. RUE DES ARCHIVES/PVDE - Le Parisien.fr

     

    Pour en savoir plus sur l’événement lui-même : article de Wikipedia et l'article du Parisien, ci-dessus.


    4 commentaires
  •  

    Pour le clic clac du vendredi une rencontre insolite dans un bois de l'Ardèche

     

    Insolite, car inattendue, mais hélas, ce n'est pas si rare.

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

    sur le blog de Tortue

     

     


    16 commentaires
  • Allégorie de la France déchirée après la défaite de 1870 ?

     

    Ce tableau se trouve dans l'église de Combovin et date des lendemains de la guerre de 1870, et de la défaite de la France, les soldats au sol en témoignent. Mais la femme couronnée figure-t-elle la France en deuil, avec son épée brisée ? Le mystère reste entier, tout comme celui de l'auteur de ce tableau, étrange dans une église.

    Pour le thème "allégories" du tableau du samedi... même si mon article est publié le dimanche...

    Pour soutenir Lady Marianne sur son blog, en grand souci de santé. Nous lui souhaitons tous un vrai mieux.

    Autres participations sur le thème... que j'avais proposé,

    Amande Douce avec une allégorie du désespoir de l'Alsace et de la Lorraine

    http://amandedouce.eklablog.com/samedi-le-tableau-du-samedi-allegorie-de-l-alsace-et-la-lorraine-deses-a175468064

    Gazou avec une peinture surréaliste de Paula Rego

    http://gazou.eklablog.com/le-tableau-du-samedi-paula-rego-a175439328

    Lilou : la Naissance de Vénus par Botticelli

    https://lilousol.wordpress.com/2019/11/02/le-tableau-du-samedi-44-19/

    Mamykool avec une allégorie peinte par le Douanier Rousseau

    http://mamykool.eklablog.com/un-peintre-un-tableau-a174986858

    Mamyvel a choisi une représentation de la Rêverie par Dante Gabriel Rossetti

    http://mamyvel.over-blog.com/2019/11/la-reverie-dante-gabriel-rossetti-tableau-du-samedi-2-novembre.html

    Tortue propose une Allégorie de la Terre par Brueghel de Velours

    http://detortuesenaiguilles.eklablog.com/le-tableau-du-samedi-chez-lady-marianne-a174884984

     Monica-Breiz a choisi un autre thème : l'automne chez Ysaac Ilitch Levitan

    http://monica-breiz.eklablog.fr/le-tableau-du-samedi-a175431124

    tout comme Evy qui évoque le peintre espagnol Jose Royo 

    http://l-univers-magique.over-blog.com/2019/11/le-tableau-du-samedi-chez-lady-marianne.html

     

    J'espère n'avoir oublié personne : je ne pensais pas qu'en l'absence de Lady Marianne le sujet serait traité, cela a donc été une bonne surprise pour moi.

     

     


    9 commentaires
  • Non je ne veux pas plagier Baudelaire

    simplement parler d'un petit cadavre que j'ai croisé alors que j'attendais le bus,

    Charogne

     

    Tu avais du être un chat, d'après la taille de tes restes,

    un peu de fourrure et des os mêlés aux graviers et aux brindilles.

    Oublié de tous, dédaigné,

    tel est le sort de tant de chats.

    Tu as eu l'imprudence et l'impudence de traverser une rue dangereuse,

    même pour les humains,

    une de ces 4 voies qui desservent les zones commerciales.

     J'ai si honte parfois d'appartenir à l'espèce humaine.

     


    4 commentaires
  •  

    Une promenade habituelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lorsque j'habitais Carpentras je me promenais très souvent sur ce chemin

    qui longe les vignes, avec vue sur le Mont Ventoux et Bédoin.

    Parmi toutes les photos prises là j'ai choisi celle-ci qui m'a inspiré une peinture,

     

    Une promenade habituelle

     

    Une autre vue, depuis ce chemin toujours, m'a inspiré une aquarelle :

    le village de Crillon le Brave :

     

    Une promenade habituelle

     

    J'aimais bien la ferme en premier plan avec ses cyprès, jusqu'au jour où ces arbres ont été coupés...


    2 commentaires
  • Vu dans un endroit public pour signaler l'usage des caméras de vidéo surveillance.
    Après une longue attente, on se demande si on n'a pas mis les doigts dans son nez pour passer le temps... Tout tic ou toc qu'on aime bien cacher d'habitude.
    Un moment de solitude au milieu de la foule.

    L'humour fait-il passer plus facilement la chose ?
    Les caméras sont partout, insidieuses, discrètes et silencieuses.
    Je me demande souvent si elles filment vraiment.
    Il se passe si rarement quelque chose d'intéressant.

    Vous sentez vous mieux lorsque vous détectez les caméras,
    un sentiment de sécurité ?
    de protection ?
    ou un malaise ?

    Mais c'est sûr on vous observe !

     

    souriez vous êtes filmés

     

     

     

     

     

     

     

     

    la photo souvenir : Yeux égyptiens  Musée lapidaire Avignon

    Article repris de mon ancien blog "Encrer le Monde"

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Humeurs

     

    • Fluides
    • Elles se diluent
    • Circulent
    • S'équilibrent
    • Ou se contrarient.
    • Légère
    • Vagabonde
    • Bonne
    • Ou noire
    • L'humeur est variable
    •  selon le jour, l'heure,
    •  le temps qu'il fait ou ne fait pas.

    votre commentaire
  •  

     

    J'ai cru longtemps
    à l'espoir
    caché dans le fond
    du flacon.
    L'ivresse
    qu'il renfermait
    restait
    coincée par le bouchon.

     

    Photographie de 2003 : musée de Troyes, vase de Marinot


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique