• L'art et les artistes

    Cette rubrique prendra la suite de mon blog  "Échappées de Lumière"

  • Les bleus de Cuno Amiet

    Les bleus de Cuno Amiet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dorf mit Kirche im Bergell - 1907

    J'avais choisi un autre artiste pour cette semaine, jusqu'à ce que je découvre les bleus fantastiques de ce peintre suisse, très connu dans son pays, un peu moins chez nous.

    Il a connu les peintres du groupe Die Brücke, groupe qui a cassé les codes dans la première partie du XXe siècle et la peinture de Cuno Amiet va osciller entre les inspirations : Symbolisme, Postimpressionnisme, Art nouveau, Expressionnisme.

    Il est connu surtout pour ses paysages.

    Grâce à cette découverte, j'ai appris qu'il faisait partie de la sélection pour l'exposition au musée d'Orsay :

    "Modernités suisses (1890-1914)"Paris, jusqu'au 25 juillet 2021.

    Influencé par Gauguin, il séjournera un an à Pont Aven en 1892. C'est là qu'il pose les bases de son colorisme.

    Les bleus de Cuno Amiet

    Jeune Bretonne - 1892 - Soleure, Kunstmuseum, Fondation Dübi-Müller

    Cuno Amiet sur Wikipedia

    sur Wikiart

    l'exposition : "Modernités suisses (1890-1914)"

    Au départ c'est ce paysage de nuit que j'ai découvert, aux bleus plus doux,

     

    Les bleus de Cuno Amiet

     

    et pour finir, car j'ai vraiment du mal à choisir, un chat,

     

    Les bleus de Cuno Amiet

     

    Une fois n'est pas coutume, mais j'apprécie tellement l’œuvre de ce peintre sarcastic

    ----------------------------------------------------

    Les bleus de Cuno Amiet

     

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     Vos publications, autour du bleu, ou non ^^

    Amande Douce

    CovixLyon

    Jazzy

    Kimkat

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    12 commentaires
  •  

    Lucie Cousturier : peintre pointilliste et femme engagée

    Autoportrait - entre 1905- 1910 "histoire par les femmes" :

    "Artiste, écrivaine et intellectuelle française, Lucie Cousturier (1876 – 1925) s’inscrit dans le courant du néo-impressionnisme et du pointillisme, avec ses paysages et œuvres de plein air lumineuses. Femme engagée, elle publie plusieurs œuvres contre le colonialisme."

    Née dans une famille riche,  qui a commercialisé les premières poupées en caoutchouc, sous la marque "Brû".  Elle s'intéresse très tôt à la peinture et s'initie avec les peintres Paul Signac et Henri-Edmond Cross. Avec Seurat, ils développent la technique post-impressionniste du pointillisme, Les touches juxtaposées sont destinées à composer le tableau et ses couleurs lorsqu'il est vu de loin.

    Entre les deux guerres, elle se rend en Afrique Occidentale française, pour rendre visite à d'anciens élèves, mais aussi missionnée par l’État français pour étudier les populations locales et tout particulièrement le rôle de la mère dans l'éducation. Elle y reste sept mois et revient avec des croquis, des notes, qui seront publiées dans plusieurs ouvrages.

     

    Lucie Cousturier : peintre pointilliste et femme engagée

    croquis qui ont fait partie de l'exposition consacrée à Lucie Cousturier par le musée de Vernon en 2018

    « Elle a découvert, elle a pénétré, elle a révélé tout un continent : l’Afrique.
    Les gens qui s’étonneraient de cette  affirmation et qui ne sont point encore sensibles
    à cette découverte sont ceux-là mêmes qui confondent
    les découvertes de Newton et les inventions d’Edison  »

     Léon Werth, romancier et critique d’art, 1925

    Exposition du 16 juin au 14 octobre 2018 - Musée de Vernonvernon27.fr

    A son retour, elle publiera plusieurs ouvrages sur l'Afrique et collaborera à "Paria" "organe des peuples opprimés des colonies".

    Elle meurt à Paris en 1925. Et il faudra donc attendre 2018 pour qu'une exposition monographique lui soit consacrée.

    ----------------------------------------

    Lucie Cousturier : peintre pointilliste et femme engagée contre le colonialisme Le tableau du samedi avait pour thème cette semaine encore "le pointillisme", proposé par Lilou. J'ai réussi à faire entrer l'une de ses autres propositions : "les autoportraits des femmes artistes" glasses

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     Vos participations cette semaine, sur le thème du pointillisme, ou non...

    Amande Douce

    Annie du Chemin

    CovixLyon

    Jazzy : un peintre animalier

    Kimkat  : blog en pause

    Lilou Soleil 

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    11 commentaires
  • Lilou nous a proposé le "pointillisme" comme thème pour le Tableau du samedi en cette fin du mois de juin. Loin du pointillisme historique, lié à l'impressionnisme, j'ai découvert cet artiste grâce à Facebook, une fois encore, et plus, grâce à un groupe qui se nomme "L'Ardèche en peinture".

     

    André Bourrié : un pointillisme contemporain

    André Bourrié- "Le verger ardéchois" huile sur toile 46x55cm Facebook


    André Bourrié : un pointillisme contemporain

    Fontfroide huile sur toile 58x45cm

     

    André Bourrié n'était pas Ardéchois, né le 4 mai 1936 à Montpellier et mort le 7 janvier 2017 à Marseille, il a été peintre titulaire de la Marine nommé en 1983, il est connu surtout pour ses marines.

    "Céramiste diplômé, directeur d’un atelier de moulage et de modelage, il mit fin à sa carrière d’enseignant après avoir gagné le titre de « Meilleur Ouvrier de France ». Dès lors, il se consacra entièrement à la peinture." Wikipedia

    Merci à Yannick Malineau qui  a posté un article sur Facebook  dans le groupe "l'Ardèche en peinture", qui précise encore :

    "Il se consacra alors entièrement à la peinture et dès l’âge de 24 ans, expose dans les Salons parisiens.

    Il reçut la « Médaille d’or » du Salon des artistes Français en 1978 et décrocha un contrat d’exclusivité avec une galerie internationale. Réputé pour ses paysages aux petites touches juxtaposées, sa technique minutieuse fit de lui un héritier du pointillisme des néo-impressionnistes. Il produit dessins, pastels, peintures et lithographies.

    Il obtint le « Grand Prix de Barbizon » (1982) et présenta ses œuvres de marines et de campagnes françaises aux Etats-Unis, au Japon et en Europe.

    La qualité de ses marines le fit devenir peintre officiel de la Marine depuis 1983. La même année, il devient lauréat du Concours International de Lithographie.".

    J'aime beaucoup la douceur de ses toiles.

    + André Bourrié paints

    --------------------------------------------------------

    André Bourrié : un pointillisme contemporain

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

     Vos participations :

     

    Amande Douce

    CovixLyon

    Jazzy : les femmes peintres, suite

    Kimkat  

    Lilou Soleil

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    22 commentaires
  • Le lien entre Paul Klee et la musique n'est plus à démontrer, la musique traverse toute son œuvre, harmonie des formes et surtout des couleurs. 

     

    Dans cette huile les arbres sont posés comme des notes de musique sur une portée francetvinfo.fr/

     

    L'article dont est extraite cette œuvre est consacré à une exposition qui s'est tenue à la Cité de la Musique, tout un symbole  :

    "Paul Klee, l'homme de la couleur, a toujours eu des notes dans sa tête. Mieux, il était persuadé que la musique avait atteint son apogée avec Mozart et que les arts visuels devaient eux aussi s'approcher de cet idéal. La musique l'a accompagnée toute sa vie, elle a éclairée et influencée une  œuvre diverse, polyphonique, dans laquelle le peintre a toujours essayé de concilier les contraires. Et l 'artiste rêvait d'une synthèse des deux arts: musique et peinture. A travers 130 œuvres et plus de 70 documents, l' exposition place sous les projecteurs et sous le regard du visiteur la culture musicale d'un coloriste ivre de concertos."

     

    Picturalité et musique réunies par Paul Klee

    calendrier.umontreal.ca

    Évocation de la musique dans les formes, comme des instruments, des notes ; mais aussi par la gamme chromatique dans les compositions abstraites, ou plus figuratives, jusque dans les paysages.

    "Polyphonie des lignes, rythme des figures, fugues en couleurs : visible ou occultée, la musique habite les toiles de Paul Klee. La complicité entre les arts visuels et la musique marque le tournant du XXe siècle. Les peintres explorent les passerelles entre les deux arts, cherchant à capter sur les toiles le pouvoir expressif de la musique. Détachement de la figure, intégration du temps et du mouvement, compositions polyphoniques : la musique est considérée comme le modèle des autres arts."

     Extrait d'une conférence de Dujka Smoje à Montréal

    Peinture et musique réunies par Paul Klee

    Paul Klee jouant du violon - à droite 

    Paul Klee, Polyphonies  Du 18 octobre 2011 au 15 janvier 2012Musée de la Musique – Cité de la Musique Paris 10 - francetvinfo.fr

    --------------------------------------------------------------

    Peinture et musique réunies par Paul Klee Pour le tableau du samedi sur le thème proposé par Lilou : peindre la musique.

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

    Vos participations cette semaine :

    Amande Douce

    CovixLyon

    Jazzy

    Kimkat  

    Lilou Soleil

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    Le groupe des musiciens dans le tableau "Les Noces de Cana" de Véronèse - Musée du Louvre

     Ce tableau est célébrissime et la musique y joue un rôle secondaire. Mais pas si secondaire que cela car les musiciens représenteraient Véronèse et ses amis peintres :

    "Véronèse, une viole à archet, ancêtre de la viole de gambe, à la main, Bassano, tenant un cornet droit, Tintoret avec une petite viole soprano et le Titien avec un violon" Wikipedia. Cette interprétation due au poète Marco Boschini, au XVIIe siècle, est remise en cause, car la ressemblance n'est pas convaincante.

    Mais il reste, en plus de l'intérêt pictural, l'intérêt historique, notamment de la représentation des instruments d'époque.La musique est de toutes les fêtes et ici il s'agit avant tout d'une fête.

     

     Les "Noces de Cana" sur Wikipedia

     Détail du tableau dans l'article : "Musique et peinture" Philharmonie de Paris

    -----------------------------------------------------

    Pour le Tableau du samedi :

    Les musiciens des Noces de Cana

     

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

    Vos participations sur le thème proposé par Lilou "La Musique en peinture et dans tous ses états"

    Amande Douce

    CovixLyon

    Kimkat

    Jazzy

    Lilou Soleil

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

    Monica-Breiz a choisi de nous parler de sa Bretagne

     

     

     


    13 commentaires
  • Les chats de Shozo Ozaki

    www.thegreatcat.org

    J'ai cherché une illustration montrant un chat et un oiseau cohabitant en paix, et ce n'est pas si facile que cela à trouver smile.
    Mais j'ai fini par trouver cette œuvre de
    Shozo Ozaki, artiste contemporain vivant et travaillant à Tokyo. Les chats sont son sujet de prédilection et il les représente dans des couleurs douces. Avec les techniques traditionnelles de la calligraphie japonaise, alliées à d'autres plus contemporaines, il a su restituer l'esprit même des chats, aurait-il réussi à percer leur mystère ?

    Ainsi il a su représenter aussi l'autre aspect du chat, celui du prédateur toujours à l'affut,

    Les chats de Shozo Ozaki

    mais l'oiseau ne semble pas trop s'inquiéter.

    On le sait le chat reste un prédateur, certains lui reprochent même de contribuer à la disparition de nos oiseaux dans les campagnes, mais aussi dans les villes. J'ai du mal à accepter cette idée, je pense que c'est surtout l'homme qui en est responsable. ^^

    Le site mis en lien propose d'autres représentations de chats par Shozo Ozaki. Sinon il est possible d'en trouver aussi sur Tumblr ainsi que sur un site en espagnol :

    https://pousta.com/los-felinos-de-shozo-ozaki/

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le thème du Tableau du samedi cette semaine est : Le chat et l'oiseau

    J'avais opté pour ce thème après avoir trouvé un tableau de Le Nain, que l'on ne voit pas trop parmi nos choix, et en cherchant mieux j'ai découvert cet artiste japonais. C'est cela aussi le Tableau du Samedi, aider à chercher. 

    Les chats de Shozo Ozaki

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

     Vos participations cette semaine - Je pensais le thème plutôt facile, à croire que je me suis trompée. 

    Amande Douce - Clic

    Annie du Chemin Blog en pause

    Covix - Clic

    Jazzy - Clic

    Kimcat - Clic

    Lilou- Blog en pause

    Monica Breiz - Clic

    Pulsatilla - Clic

    Tortue- Clic

    Zazarambette - Clic

     

     Merci pour vos contributions, vu que ce thème ne vous a pas toujours inspiré, je modifie un peu pour la semaine prochaine :

    ce sera toujours le chat et l'oiseau,

    mais ils pourront être pris séparément.


    16 commentaires
  •  

    La nuit des Romantiques : le cauchemar de Füssli

    Le Cauchemar Johann Heinrich Füssli 1781 -  Detroit Institute of Arts

     

    La nuit était chère aux Romantiques et Füssli, tout comme son contemporain William Blake a été très inspiré par la nuit et les êtres qui la peuplent.

    "La nuit romantique s’ouvre sur les clartés mourantes  du siècle des Lumières. L’artiste se détourne des certitudes de la raison et de la science pour explorer d’autres voies, celles de l’impalpable, des émotions et de l’irrationnel." museevieromantique.paris.fr

    L'oeuvre de Füssli est devenue célèbre, et a été interprétée de diverses manières. Le démon et le cheval simplement vus comme la matérialisation du cauchemar, ont pris depuis, des connotations plus spécifiques et notamment avec les idées freudiennes sur le subconscient. Cette connotation sexuelle a profondément choqué les Londoniens de l'époque lorsque le tableau a été exposé en 1782 à la Royal Academy. Mais depuis sa notoriété a inspiré d'autres œuvres, à l'artiste lui-même, jusqu'à être utilisée pour des caricatures. Wikipedia

    Johann Heinrich Füssli ou Henry Fuseli (1741-1825) est un peintre et écrivain britannique d'origine suisse. Très tôt il est attiré par la représentation des sujets fantastiques, nouveaux à l'époque. Il a été inspiré par la littérature, Shakespeare, Dante, ainsi que  l'épopée germanique des Nibelungen. Les surréalistes ont vu en lui un de leurs précurseurs. Wikipedia

    En parlant de Shakespeare, j'avais retenu aussi Lady Macbeth somnambule, représentée par Füssli, et en parallèle vue par Delacroix,

     

    La nuit des Romantiques : le cauchemar de Füssli

    Füssli Lady Macbeth somnanbule, 1749 Musée du Louvre - à gauche

    Lady Macbeth somnambule, 1850, Eugène Delacroix, Collection privée - à droite

    près d'un siècle d'écart entre les deux, et on le voit, si la thématique est la même, la manière est différente.

    fussli-et-la-peinture-shakespearienne

     

    Alors oui, le thème de cette semaine pour le Tableau du Samedi,  était "peindre la Nuit", et j'ai un peu extrapolé en m'orientant vers la symbolique de la nuit, j'espère que les co-participants me le pardonneront.

    La nuit des Romantiques : le cauchemar de Füssli

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

    Et vous, comment avez vous vu la Nuit en peinture cette semaine ?

    Amande Douce : ICI la Nuit de Walpurgis, la légende en mode revisitée

    Annie du Chemin ICI Nuit de pluie

    Covix   ICI  : Paris la Nuit

    Jazzy   ICI  : l'exposition du Centre Pompidou Metz

    Kimcat ICI  : Un chat, la lune et la neige

    Lilou    ICI La vie la Nuit  

    Mireille 29 - ICI  : Danser la Nuit 

    Monica-Breiz  ICI - Nuit étoilée 

    Pulsatilla  ICI - images positives de la nuit 

    Tortue ICI - La Nuit colorée

    Zazarambette  ICI - la Nuit étoilée rêvée par des peintres différents

     


    20 commentaires
  •  

    Les Mille et une Nuits par Léon Carré

    l'une des 144 planches de Léon Carré pour l'édition de luxe des Mille et Une Nuits de Mardrus

     

    Si la nuit est au centre de la très célèbre saga des Mille et Une Nuits, j'ai choisi une illustration qui évoque le rêve, mais je ne sais pas à quelle histoire elle se rattache, je connais assez mal ce récit. Dans les années 1920, nous sommes encore dans la vague de l'orientalisme et Léon Carré s'y inscrit pleinement.

    "Parue entre 1899 et 1903, la traduction des Mille et Une Nuits par le docteur Joseph-Charles Mardrus se veut la première traduction française intégrale de cette œuvre. Elle comporte 116 contes d'origines diverses. Dans un style flamboyant où les scènes érotiques ou fantastiques abondent, Mardrus réintroduit les poésies et les chants qu'Antoine Galland avait écartés de sa traduction, et fait de la conteuse Shéhérazade un personnage central." festivalmythicarts.over-blog.com

    La BNF propose de découvrir ces illustrations sur : http://expositions.bnf.fr/1001nuits/albums/1001/

     

    Léon Carré (1878-1942), né à Granville, s'installe à Alger en 1909. Il pratique l'huile, le pastel, la gouache. En plus de ses participations littéraires, il participe à la décoration du paquebot Ile de France et réalise de nombreuses affiches. Sous le pseudonyme de « L. Georges » ou « Léon Georges », il collabore à des publications satiriques, L"Assiette au Beurre et le Rire.

    --------------------------------------------------------------------

    Pour le tableau du samedi sur le thème "Peindre la Nuit"

    Les Mille et une Nuits par Léon Carré

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

     

    Vos participations cette semaine sur ce thème de la nuit,

    Amande Douce Homer Winslow - "Nuit d'été"

    Annie du Chemin Mode Muntu « Nuits africaines »

    Covix

    Jazzy Peter Doig, Milky Way

    Kimcat blog en pause

    Lilou Henri Rousseau – dit le Douanier Rousseau - « La bonhémienne endormie »

    Mireille 29 "Clair de Lune" Edouard Manet

    Monica Breiz – « Un port sous la lune » de Joseph Vernet

    Pulsatilla  a bien voulu rompre sa pause pour nous emmener dans un voyage dans la nuit

    Tortue « Nuit à Prague » Leonid Afremov

     

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique