•  

    Je change de registre en revenant aux peintures premières, celles de la préhistoire, et notamment celles de la grotte de Lascaux, avec ce cheval,

     

    Les chevaux de la préhistoire

     

    dans le contexte, on dirait presque qu'il a des ailes.

     

    Il ressemble au cheval de Przewalski, espèce qui a survécu à la préhistoire. 

    Et la cavalcade de la grotte Chauvet,

     

    Les chevaux de la préhistoire

     

    Ce qui me désole c'est que les chevaux, alors, sont un gibier. Mais ils ne vont pas tarder à être domestiqués pour devenir le compagnon fidèle, l'aide indispensable à tous les travaux difficiles, l'ami. Je les ai choisi pour la force de ces représentations, qui bien que stylisées, déformées souvent par les parois courbes, sont très fidèles et ont une grande expressivité. 

    Pardon aussi parce qu'il s'agit de peintures, et non de tableaux,

    ---------------------------------------------

    La promenade du dimanche de Carl Spitzweg

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Et voila.
    Vous n'avez pas fait les beaux arts ? moi non plus, on parle d'émotions,deux mots sur le peintre, et on partage.

     en souvenir de Lady Marianne

     

     

     

    Vos participations sur le blog de Lilou, Lilou Soleil


    12 commentaires
  •  

    "Maman", l'araignée de Louise Bourgeois

     

    J'ai évoqué ces sculptures de Louise Bourgeois dans un article de mon autre blog, à propos d'une fontaine qui m'y fait penser (ICI). Là je l'ai photographiée à Avignon, dans la grande chapelle du Palais des Papes, à l'occasion de l'exposition "Les Papesses" en 2013, réunissant des artistes féminines. J'avoue  avoir été très impressionnée par tout le travail de Louise Bourgeois qui revendiquait sa féminité, et tout les clichés qui s'y rapportent, au travers des pistes qu'elle a pu explorer. 

     

    Pour le clic clac du vendredi, avec Turtel sur son blog

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine.

     


    17 commentaires
  • Le thème de cette semaine pour le Tableau du samedi a été proposé par Lilou :

    La vie en rose

    J'ai choisi le tableau d'Odilon Redon, le peintre du rêve 

     

    Le coquillage rose - Odilon Redon

    La coquille - pastel sur papier 1912 - Musée d'Orsay

     

    Pour comprendre ce que cette œuvre ambigüe, toute en suavité, m'inspire je poste un autre tableau d'Odilon Redon, la Naissance de Vénus,

     

    Le coquillage rose - Odilon Redon

     La Naissance de Vénus (1912), New York, Museum of Modern Art.

     

    Je ne sais pas si l'étude du coquillage est antérieure, mais la filiation est claire. Pour le peintre la coquille représente bien l'origine du Monde, pour reprendre le nom du tableau de Courbet, beaucoup plus célèbre, et beaucoup moins subtil. La coquille serait la métaphore du sexe féminin.Vous ne me croyez pas, une publicité récente, très crue elle aussi, comme le tableau de Courbet, en reprend la symbolique sans citer ses sources. 

    L'utilisation du rose, très subtile elle aussi, symboliserait donc l'origine de la vie. Mais vous n'êtes pas obligé.es de me suivre dans mes déductions oniriques.

    L’œuvre d'Odilon Redon occupe une place à part dans mon musée idéal, ainsi que parmi les symbolistes. J'aime tout autant ses gravures au noir profond et habité, que ses couleurs qui se développeront dans la seconde partie de sa vie. 

    -----------------------

    Odilon Redon - Wikipedia

    A propos de la rétrospective de 2011 - Connaissance des Arts

    La coquille - Musée d'Orsay

    -----------------------

    Le tableau du samedi pour ce début du mois d'août

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Et voila.
    Vous n'avez pas fait les beaux arts ? moi non plus, on parle d'émotions,
    deux mots sur le peintre, et on partage.

     en souvenir de Lady Marianne

     

     

    Vos participations :

    Amande Douce

    Annie du Chemin

    Chimère Écarlate

    Gisèle Fayet

    Lilou

    Ma plume de fée

    Monica Breiz

    Turtel

     

    Kimcat nous parle d'une "journée tranquille" 


    23 commentaires
  •  

     

     

    Aux marches du Palais des Papes, ces petites figurines discrètes montaient à l'assaut du portail d'entrée côté cour...

    Pour le clic clac du vendredi :

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

    Sur le blog de Tortue

     


    10 commentaires
  •  

     

    Le clic clac du vendredi : deux sculptures de St Barnard à Romans

     

    Deux sculptures, en bois polychrome, de la nef de Saint Barnard à Romans, un Saint Roch accompagné de son chien, les Romanais lui dédicacent cette statue après la peste de 1628-1630 ;

    et un Saint Sébastien. Toutes deux sont des témoins de la tradition et de la ferveur populaires.

     

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...  Sur le blog de Turtle

     

     


    7 commentaires
  • Pour samedi prochain, et pour ne pas croire que l'amour ne se fête qu'un seul jour dans l'annéee, je propose :

    L'amour toujours l'amour,

    ...  et plus particulièrement le baiser en peinture, le baiser, le bisou... ce que vous voulez.

    Pour lancer l'idée j'ai choisi de parler des amoureux de Peynet, qui ont eu leur succès et dont l'histoire est liée à celle de Valence où le kiosque a inspiré l'artiste et a pris le nom de kiosque de Peynet,

     

    Le tableau du samedi pour le 22 février : l'amour, toujours l'amour

    ici, sur une carte postale commémorative, les amoureux devant le kiosque

     

    et pour compléter, comme nous sommes en période électorale, j'ai trouvé un dessin en rapport :

    Le tableau du samedi pour le 22 février : l'amour, toujours l'amour

     

    Si seulement nous pouvions voter pour l'amour ! Allez, on peut toujours rêver avec les amoureux de Peynet

     

    Le tableau du samedi pour le 22 février : l'amour, toujours l'amour

     Un petit rappel, le samedi nous parlons peinture, mais avant tout d'un tableau, ou de plusieurs (Lady Marianne ne souhaitait pas que nous postions plusieurs tableaux, mais pourquoi pas ? ) et pas d'un peintre...

    Retrouvez les participations sur le blog de Lilou Soleil


    9 commentaires
  • Maurice Marinot est célèbre pour ses magnifiques verreries, mais il était peintre au départ, et l'est resté toute sa vie. En cherchant un sujet pour illustrer les années 20, mais celles du siècle dernier, je suis tombée sur ce portrait,

     

    Au coeur de l'art déco : Maurice Marinot

    Maurice MARINOT (1881 - 1960) - Femme au collier de fleurs (1920) huile sur cartons

     

    Ce tableau  est-il  caractéristique de l'art déco ? Il est charnière, mais je le trouve surtout très représentatif des années 1920. Je trouve qu'il représente le style que les femmes ont adopté dans ces années que l'on a surnommées "folles". On y retrouve le style de Marinot, alliant force et subtilité, et en même temps simplicité et douceur. Cette œuvre a été adjugée en 2007 et fait partie des ventes record de l'hôtel des ventes de Troyes. (voir ICI)  

    Le Musée d'art moderne de Troyes possède une importante collection des verreries de Maurice Marinot :

    https://www.musees-troyes.com/art-moderne/decouvrir-la-collection/arts-decoratifs/

    ainsi que des peintures et des dessins, et il s'agit même du fonds le plus important du musée.

    J'aime énormément les verreries, et particulièrement celles de Marinot, leur découverte au musée de Troyes a constitué l'un de mes chocs artistiques. Alors ne venez pas me parler d'arts mineurs...

     

    Pour le tableau du samedi sur le blog de Lilou Soleil, et sur le thème "Nous entrons dans les années 20"

    En souvenir de Lady Marianne

     

     


    5 commentaires
  •  

    Le repos des statues

     

     

    Pour le clic clac du vendredi j'ai choisi une photo prise dans le dépôt du service du Patrimoine du Département de la Drôme, les statues ainsi emballées m'ont fait penser à des momies. Là sont entreposés les trouvailles archéologiques, mais aussi le contenu de lieux patrimoniaux, châteaux, églises disparues ou non...

    Le Clic Clac chez Tortue, c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique