• Il reste un samedi, le 31, et pour terminer le mois en beauté je vous propose, si cela vous intéresse,

     

    Feux d'artifice et fêtes d'été

     

    Le tableau du samedi, suite pour juillet

    Franz Theodor Aerni (1853–1918)

     

     

    A samedi donc, et bonnes vacances


    12 commentaires
  • Les bleus de Cuno Amiet

    Les bleus de Cuno Amiet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dorf mit Kirche im Bergell - 1907

    J'avais choisi un autre artiste pour cette semaine, jusqu'à ce que je découvre les bleus fantastiques de ce peintre suisse, très connu dans son pays, un peu moins chez nous.

    Il a connu les peintres du groupe Die Brücke, groupe qui a cassé les codes dans la première partie du XXe siècle et la peinture de Cuno Amiet va osciller entre les inspirations : Symbolisme, Postimpressionnisme, Art nouveau, Expressionnisme.

    Il est connu surtout pour ses paysages.

    Grâce à cette découverte, j'ai appris qu'il faisait partie de la sélection pour l'exposition au musée d'Orsay :

    "Modernités suisses (1890-1914)"Paris, jusqu'au 25 juillet 2021.

    Influencé par Gauguin, il séjournera un an à Pont Aven en 1892. C'est là qu'il pose les bases de son colorisme.

    Les bleus de Cuno Amiet

    Jeune Bretonne - 1892 - Soleure, Kunstmuseum, Fondation Dübi-Müller

    Cuno Amiet sur Wikipedia

    sur Wikiart

    l'exposition : "Modernités suisses (1890-1914)"

    Au départ c'est ce paysage de nuit que j'ai découvert, aux bleus plus doux,

     

    Les bleus de Cuno Amiet

     

    et pour finir, car j'ai vraiment du mal à choisir, un chat,

     

    Les bleus de Cuno Amiet

     

    Une fois n'est pas coutume, mais j'apprécie tellement l’œuvre de ce peintre sarcastic

    ----------------------------------------------------

    Les bleus de Cuno Amiet

     

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     Vos publications, autour du bleu, ou non ^^

    Amande Douce

    CovixLyon

    Jazzy

    Kimkat

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    L'ancienne prison d'Avignon en centre ville, bien avant sa réhabilitation. J'ai toujours aimé cette idée que la nature est la plus forte et reprend toujours le dessus. En fait, oui, si on lui en laisse le temps !

    Pour le clic clac du vendredi,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

    Avec Tortue sur son blog

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    Cette semaine j'ai proposé de plonger dans le bleu, peut-être pour nous consoler de ne pas en avoir dans le ciel, ciel qui ressemble plus à ceux de novembre qu'aux cieux de l'été. Je voulais parler des chevaux bleus de Franz Marc et je me suis souvenue de mes recherches sur le bleu outremer et de la rencontre avec celles d'Yves Klein, et de sa recherche d'un bleu absolu. Un bleu qu'il aura créé et auquel il a donné son nom.

     

    Le bleu absolu d'Yves Klein

    IKB 3, Monochrome bleu 1960 - Centre Pompidou

     

    Ce bleu plus chaud qu'ombrageux, éclate sur la toile et devient matière. Aucune brillance, il irradie autrement. Alors oui, quand j'ai besoin de bleu, je pense à Yves Klein et son bleu qui rejoint celui des Égyptiens de l'Antiquité qui eux aussi ont "inventé" leur bleu grâce à la chimie et pour épargner la pierre de lapis lazuli, si précieuse. Un bleu qui permet de passer du matériel au spirituel.

    Sa démarche déjà critiquée à l'époque de sa création, l'est toujours, même si aujourd'hui le monochrome ait intégré l'art. Pour Yves Klein il correspond à ce besoin d'absolu, mais aussi d'infini. Le monochrome est le seul moyen de "représenter" une portion d'infini emprisonnée sur un support.

    Yves Klein, biographie et démarche sur Wikipedia

    Le bleu absolu d'Yves Klein

    Voir aussi   l'article  : le bleu dans l'art - cours d'art plastique   

    -----------------------------------------------------------------------

    Le bleu absolu d'Yves Klein

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà ! 

     

     

    Vos participations sur le thème du bleu, ou non, chacun - chacune est libre  

    Amande Douce

    Annie du Chemin - Blog en pause

    CovixLyon

    Jazzy :

    Kimkat  

    Lilou Soleil blog en pause du tableau du samedi

    Mireille 29

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     

     


    18 commentaires
  • Mais si vous suivez les indications de ces panneaux, vous risquez bien de vous perdre,

     

     

    décorations dans les massifs floraux du parc Clémenceau à Guilherand-Granges. Les installations se veulent aussi didactiques. 

    Pour le clic clac du vendredi avec Tortue sur son blog,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine..

     


    8 commentaires
  • Pour poursuivre ce mois de juillet, je suggère une couleur, plutôt de circonstance, et de

     

    PLONGER DANS LE BLEU

     

    Le thème pour le tableau du samedi

     

    Le mois de juillet se poursuit, le temps n'est pas toujours au bleu, mais c'est tout de même la période où il devrait être très présent, que ce soit dans le ciel ou dans l'eau.  Du bleu, on peut en trouver partout, même dans les yeux des chats.

    Et quoi de mieux que de plonger son regard dans celui d'un chat ?

    Le thème pour le tableau du samedi

    animaux galaxie : 4 choses à savoir sur les chats aux yeux bleus

    A samedi !


    14 commentaires
  • Et la sensibilité !

    Ses œuvres font partie depuis longtemps de mon musée idéal et ce avant même que je les découvre en "visuel". 

     

    Pour le tableau du samedi : Nicolas de Staël ou l'exigence

    Honfleur - Huile sur toile - vendu par Sotheby's.

     

    Des toiles de Nicolas de Staël sont régulièrement mises en vente, en effet il a beaucoup peint, et même s'il détruisait beaucoup aussi, il nous reste un grand nombre de tableaux. J'ai choisi un tableau moins connu et décliné dans des teintes sobres, très différentes de celles qu'il a utilisé dans la dernière partie de sa vie. 

    Il est né en Russie dans une famille noble (les Staël von Holstein). En raison de la révolution de 1917, ses parents sont contraints à l'exil, et meurent en Pologne. Lui sera recueilli par sa marraine installée en Belgique.  L'exil le poussera à une certaine itinérance qui lui fera rencontrer des artistes majeurs de l'art européen. Plus de détails sur sa vie : Wikipedia

    Ce  que j'en retiens, c'est qu'il a grandi dans un milieu très favorisé, mais exigeant (son père était militaire dans la garde du tsar), mais aussi lié au monde artistique (par sa mère il était lié au compositeur Alexandre Glazounov.  Ses itinérances le mèneront à rencontrer de grands artistes contemporains, de ceux qui ont révolutionné l'art en ce début du XXe siècle. Mais aussi, coupé de ses racines, il connaîtra une vie difficile.

    "La carrière de Nicolas de Staël s'étale sur quinze ans — de 1940 à 1955 —, à travers plus d'un millier d'œuvres, influencées par Cézanne, Matisse, Van Gogh, Braque, Soutine et les fauves, mais aussi par les maîtres néerlandais Rembrandt, Vermeer et Seghers.

    Sa peinture est en constante évolution." Wikipedia

    Elle échappe aussi à tous les classements et influencera  beaucoup d'autres artistes.

     

    Pour le tableau du samedi : Nicolas de Staël ou l'exigence

     J'ai choisi aussi cette représentation de falaises qui se poursuivent dans l'eau, pour tout ce que j'aime dans son œuvre qui laisse le champ libre au spectateur. 

    On le sait, Nicolas de Staël s'est suicidé à 41 ans en se défenestrant, et sa mort fait partie intégrante de son mystère. 

    --------------------------------------

     

    Pour le tableau du samedi : Nicolas de Staël ou l'exigence

    En souvenir de Lady Marianne qui portait ce challenge nous continuons à parler de peinture tous les samedis.

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Deux mots sur le peintre, et on partage. Et voilà

     

     

    PS : je reviens pour mettre en ligne les liens vers vos publications...

    ... et un test PCR plus tard...

    Vos participations - en toute liberté

    Amande Douce

    Annie du Chemin

    CovixLyon le pointillisme, suite

    Jazzy

    Kimcat

    Lilou Soleil : en pause

    Monica-Breiz

    Pulsatilla

    Tortue

    Zazarambette

     


    17 commentaires
  •  

     

    Cour de Pilates en extérieur

     

    Les associations de Guilherand se sont installées à l'extérieur, pour profiter de la fraîcheur des pelouses et de l'ombre des arbres. Là un cour de "Pilates", je n'ai pas pu résister à faire la photo de cette belle symétrie. 

    Pour le clic clac du vendredi avec Tortue sur son blog

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires