•  

    Sculpture de la nature

    Souvenir d'une balade au bord d'un lac, cette "sculpture" de la nature accrochée à un poteau.

     

    Pour le clic clac du vendredi,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

    sur le blog de Turtle 

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Certains vont sans doute profiter des vacances d'hiver pour s'adonner aux sports de neige, ski, luge, etc... Mais c'est aussi le patinage, et ça cela peut être partout, pour peu que la ville dispose d'une patinoire. Aujourd'hui on patine peu sur les lacs et autres étangs.

     

    Le tableau du samedi pour le 25 janvier : l'hiver c'est aussi les sports de glisse...

    Des  liens pour voir le travail d'Inge Loök https://www.facebook.com/ingelook/

    son site : https://www.ingelook.com/

     Merci à Turtle pour l'info...

     

    A samedi sur le blog de Lilou.

    et n'hésitez pas à vous promener sur les blogs des un(e)s et des autres...


    6 commentaires
  •  

    Bien au chaud chez soi, bis, avec Arthur Hacker

     

    Mon premier choix pour le tableau du samedi s'était porté sur cette oeuvre de Arthur Hacker, peintre anglais, (St Pancras, Middlesex, 25 September 1858 – 12 November 1919 Kensington, London). Sa facture est plutôt classique, mais il a évolué entre plusieurs influences. J'aime bien ces deux personnages, oui oui le chat en est un, hypnotisés par le feu, tout à leurs songeries.

    Je pensais que quelqu'un d'autre du groupe (voir ici sur le blog de Lilou)  aurait fait ce choix, je me suis trompée et j'en suis heureuse car je peux le proposer...

     


    6 commentaires
  •  

    Sur le thème "bien au chaud, dans la maison" proposé cette semaine par Amande Douce, je n'ai pas voulu choisir entre des scènes "chic" et d'autres trop misérabilistes, j'ai donc opté pour un peu d'ironie, avec ce tableau de Jehan Georges Vibert :

     

     

    peintre et dramaturge parisien du XIXe siècle,  ce sont ces scènes dans le genre dixhuitième qui ont fait son succès. Des cardinaux y sont représentés dans leur quotidien, de manière familière. Le thème était alors à la mode.

    Pour le tableau du samedi, sur le blog de Lilou,

    en souvenir de Lady Marianne.

     


    4 commentaires
  •  

    Amande Douce propose  le thème

    « l’hiver bien au chaud, dans la maison »

     

    Le tableau du samedi - pour le 18 janvier

    Charles M. Wysocki, Jr. était un peintre américain dont les œuvres représentent une version stylisée de la vie américaine d'antan. Alors que certaines de ses œuvres montrent des voitures sans chevaux, la plupart représentent l’ère du cheval et du buggy. Wikipédia (anglais) gif  animaux - mais aussi en puzzle

    Alors, si ce thème vous tente : rendez vous sur le blog de Lilou... samedi 18 janvier 2020.

     


    7 commentaires
  • Maurice Marinot est célèbre pour ses magnifiques verreries, mais il était peintre au départ, et l'est resté toute sa vie. En cherchant un sujet pour illustrer les années 20, mais celles du siècle dernier, je suis tombée sur ce portrait,

     

    Au coeur de l'art déco : Maurice Marinot

    Maurice MARINOT (1881 - 1960) - Femme au collier de fleurs (1920) huile sur cartons

     

    Ce tableau  est-il  caractéristique de l'art déco ? Il est charnière, mais je le trouve surtout très représentatif des années 1920. Je trouve qu'il représente le style que les femmes ont adopté dans ces années que l'on a surnommées "folles". On y retrouve le style de Marinot, alliant force et subtilité, et en même temps simplicité et douceur. Cette œuvre a été adjugée en 2007 et fait partie des ventes record de l'hôtel des ventes de Troyes. (voir ICI)  

    Le Musée d'art moderne de Troyes possède une importante collection des verreries de Maurice Marinot :

    https://www.musees-troyes.com/art-moderne/decouvrir-la-collection/arts-decoratifs/

    ainsi que des peintures et des dessins, et il s'agit même du fonds le plus important du musée.

    J'aime énormément les verreries, et particulièrement celles de Marinot, leur découverte au musée de Troyes a constitué l'un de mes chocs artistiques. Alors ne venez pas me parler d'arts mineurs...

     

    Pour le tableau du samedi sur le blog de Lilou Soleil, et sur le thème "Nous entrons dans les années 20"

    En souvenir de Lady Marianne

     

     


    5 commentaires
  • Dans un article de décembre 2017 le magazine "Beaux Arts" posait la question :"Pourquoi les bébés de la Renaissance sont-ils si laids", sous ce titre un peu provocateur, Malika Bauwens analyse la représentation des "Vierges à l'enfant", et notamment celle de l'enfant Jésus qui va évoluer progressivement au cours de la Renaissance.

    Le premier exemple, bien choisi, était "la sainte famille" de Jan Cornelisz Vermeyen,

     

    Huile sur bois • 64,3 x 54,5 cm • Coll. Rijksmuseum, Amsterdam • © Rijksmuseum

    L'enfant est représenté ici tel un adulte en miniature, avec toute sa musculature. Le second exemple est 

    La représentation de l'enfant évolue au cours de la Renaissance

    Fra Filippo Lippi, La Vierge à l’Enfant, vers 1465

    Détrempe sur bois • 76,3 × 54,2 cm • Coll. Alte Pinakothek, Munich • © Artothek / LA COLLECTION

     

    L'enfant est plus "mignon", mais est bien trop potelé.

    Alors, maladresse, volonté ? Manque de modèles ? La Renaissance c'est la période où l'art s'individualise, les artistes s'intéressent à la perspective, à l'anatomie et au réalisme. Tout au long du Moyen-Age, hormis les scènes de Nativité, il n'y a que peu d'occasion de représenter des enfants. L'enfant Jésus y apparait sous les traits d'un adulte, car le Christ est un homme dans un corps d'enfant. D'où ces êtres hybrides, adultes, voire vieillards, en miniature, une manière de représenter "la sagesse" divine.

    Depuis la "Renaissance" du XIIe siècle, on s'intéresse d'avantage à l'enfant, à son éducation. Des traités d'anatomie commencent à circuler et la réflexion sur la représentation de l'enfant va ainsi peu à peu évoluer. C'est aussi depuis la fin du Moyen-Age que l'enfant Jésus est représenté nu ou peu vêtu, pour symboliser le mystère de l'Incarnation. L'article note aussi une différence stylistique entre l'Europe du Nord, où les bébés sont plus austères et l'italie qui représentera des enfants plus grassouillets (voir les exemples ci-dessus).

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  •  

    Nous voici en 2020, on peut y voir 20/20, note excellente, et bien des choses. J'y vois comme un retour de l'histoire. Il y a 100 ans, pour oublier la "grande guerre" et les années difficiles qui avaient suivi, une partie de la société plongeait dans ce que l'on a appelé les "années folles", on a fait la fête,  on découvrait le "swing", le cinéma parlant et musical, les parisiens, eux,  découvrent Joséphine Baker...

     

    Le tableau du samedi pour le 11 janvier : nous entrons dans les années "20"

     

    Des années particulièrement riches dans le domaine artistique, on a continué à repenser la peinture, l'art déco remplaçait l'art nouveau... "À Paris, le quartier Montparnasse symbolise ce renouveau, où le plaisir et l'exubérance sont érigés en mode de vie". Futura sciences

    Ce thème vous inspire-t-il pour samedi prochain, le 11 janvier ?


    6 commentaires