•  

     

     

    chapelles et églises

     

    Toiles de 2016, dont une détruite, l'église de Moustier Sainte Marie, à gauche.

    En haut à droite, Saint Hilaire de Melle, en bas à droite, en Toscane, avec un vague modèle...

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Chou rouge

     

    Un travail d'atelier, classique, en format raisin, aux craies et feutres aquarellables. 

    Un très bon souvenir.

     

     


    2 commentaires
  • Quoi de mieux qu'une soupe "joyeuse" pour réchauffer l’hiver ? A la base : la bourrache

     

    La soupe joyeuse

     

    devenue "mauvaise herbe" alors qu'elle était cultivée comme légume, condiment et médicament. Les fleurs peuvent agrémenter les salades, macérées dans du vin, elles effacent la tristesse.

     

    La soupe joyeuse : Pour 250 grammes de jeunes pousses - toute la plante est comestible - ajouter 3 pommes de terre et un oignon. Faire revenir l'oignon dans de l'huile d'olive, ajouter la bourrache et les pommes de terre coupées, mouiller et laisser cuire un demi heure environ.

     

    La bourrache a retrouvé le chemin de nos jardins et de leur périphérie. La photo de gauche a été prise dans le jardin médiéval de Valence et celle de droite sur un bord de chemin dans l'Ardèche.  Elle est redécouverte aujourd'hui comme cure de jouvence pour ses vertus d'hypotenseur, par résorption des dépôts lipidiques dans les vaisseaux sanguins. Elle aide aussi à lutter contre le vieillissement de la peau. Bien sympathique la bourrache !

     


    votre commentaire
  • Photogramme

     

    Lorsque j'ai commencé à développer mes photographies, je me suis aussi livrée à des expériences, dont des photogrammes. Celui-ci est le seul que j'ai scanné pour l'instant.

    Pour comparaison, je me suis aussi amusée à scanner des objets, dont une plume, qui me sert de logo :

    Photogramme

     

    Hormis la couleur, on voit bien que le résultat est totalement différent.


    2 commentaires
  • Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

     En français : "A la Recherche de Vivian Maier"

     

    Grâce à ce film nous découvrons le destin si particulier de cette femme qui toute sa vie a photographié tout en vivotant avec un  travail de nounou. Nous découvrons aussi le miracle de la découverte de son œuvre, qui faillit sombrer avec elle dans l'oubli après sa mort dans la solitude. Pour  avoir trouvé un carton de négatif dans une vente aux enchères, John Maloof, jeune agent immobilier de Chicago, se lance à la poursuite de cette femme, dont il n'a au départ que le nom, de sa vie, des gens qui l'ont côtoyée, et bien sûr de son œuvre photographique, qui va s'avérer énorme. Le travail qu'il accomplit est tout aussi extraordinaire que le talent de Vivian Maier.

    Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

    L'un de ses autoportraits. On découvre une femme volontairement effacée derrière son appareil et ses photographies. Sacrifiant tout à sa liberté de création, elle termine sa vie misérablement et n'a pas pu faire développer nombre de ses négatifs. Tout a donc failli disparaître, sans ce hasard et la volonté d'un homme à faire découvrir une véritable œuvre.  Si le monde de l'art est frileux à reconnaître sa place dans la photographie du XXe siècle, le public est, lui, présent à chacune des expositions.

    Si elle a su capter les détails,

    Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

    l'une des photos que j'ai préférées et qui prouvent la qualité du regard,

    elle excellait dans le portrait de rue, l'un des exercices les plus difficiles : elle savait s'approcher des gens, les mettre à l'aise pour capter leur réalité profonde,

    Découverte de Vivian Maier et de son œuvre

     

    Une grande et belle découverte, et un grand merci à John Maloof pour le travail de fourmi accompli, pour s'être découvert une vraie passion pour les photographies de Vivian Maier, et leur avoir donné une chance de trouver leur place dans le cœur des gens qu'elle a si bien su apprivoiser à travers son objectif.

    NB, Vivian Maier est née et morte à Chicago, d'une mère française originaire de Saint Julien en Champsaur qui tous les ans rend hommage à la photographe.

    Quelques liens :

    le site officiel : http://www.vivianmaier.com/

    http://www.loeildelaphotographie.com/fr/2016/09/22/article/159919945/vivian-maier-in-her-own-hands/

     


    votre commentaire