• Douleur


    Œuvre du sculpteur Félix Devaux  (Le Thor 1873 - Avignon 1921)

    Cimetière  Saint-Véran  Avignon - Tombeau de la famille Gros

     

    La douleur, celle que nous partageons tous après ce 7 janvier 2015, je l'ai trouvée représentée dans les cimetières que j'ai beaucoup fréquentés ces dernières années, et où l'on trouve aussi la sérénité qui permet de surmonter la première douleur.

     

    Douleur

    Cimetière de Carpentras

    Alors oui, nous devons surmonter la douleur, ne pas céder à la colère, trouver la force d'en rire encore, mais surtout résister à la haine et à l'amalgame.

     


    2 commentaires
  • Fleurs de perles

    Cimetière de Carpentras - 2005

    Ces fleurs de perles si fragiles, ont pourtant résisté lorsqu'elles n'ont pas été dérobées.

    Tissage de patience et d'amour qui accompagnait le départ et ensoleillait les cimetières,
    qui ne sont pas forcément des endroits tristes, mais plutôt des havres de paix et de calme.
    Souvent aussi, lorsqu'ils sont anciens, de beaux lieux.

    Une sœur de mon grand père tissait les perles et  fabriquait des fleurs semblables .

    Voir les articles sur le cimetière Saint-Véran d'Avignon sur mon blog "Avignon états et lieux" ICI


    votre commentaire
  • Boule à repriser

    Souvenir d'un temps où l'on réparait les vêtements, le linge.

    Temps révolu, car nous préférons jeter.

    Cette boule est un héritage, elle porte encore en elle les traces d'aiguille, peut-être la mémoire des piqures,lorsque l'aiguille dérapait.

    Sachant votre virtuosité, cela devait vous arriver moins souvent, qu'à moi, médiocre couturière.


    11 commentaires
  •  

     

    Visage du passé

     

    Sur un mur de maison 
    au hasard d'une rue 
    dans un village d'Ardèche
    ce visage usé par les années 
    mais qui sourit toujours.
    Perdu dans ton univers
    loin
    si loin
    de nos contingences
    tu viens jusqu'à nous 
      au delà l'usure
    pour nous pousser 
    à repousser
      nos certitudes
    rien ne s'efface vraiment
    il reste toujours une trace
    de ce qui fut
    et qui sera

    Depuis Encrer le Monde


    2 commentaires
  •  

    Il est des moments comme ceux là
    où la pensée s'évade
    on ne sais pas trop vers où
    tant ses chemins sont multiples.
    Rêveries
    qui nous surprennent
    n'importe où n'importe quand
    pas seulement 
    lorsqu'on s'ennuie
    des instants où l'on préfère rester seul
    ou partir loin de l'endroit 
    où l'on est enfermé.
    Des soupapes de sécurité
    des bouffées d'air frais
    un peu de liberté.

    Sculpture Raoul Dumon

    Article repris depuis "Encrer le Monde"


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique