• De la photographie à la peinture et de la peinture à la photographie

     

    A la suite des articles déjà écrits sur la question des rapports entre peinture et photographie, pour moi ils sont très serrés, je peins d'après des photographies que je prends. Il y a bien longtemps que j'ai renoncé à peindre en extérieur et mes derniers essais m'ont confortée dans ce choix.

    Là il s'agit de ce que j'appelle un "avant-après". La photographie me sert de mémoire pour conserver celle de lieux qui ont beaucoup changé. Comme la promenade au bord du Rhône entre Guilherand et Soyons. Avant elle ressemblait à ça,

     

    De la photographie à la peinture et de la peinture à la photographie

     

    J'ai perdu la photographie qui avait inspiré cette petite huile, heureusement que je m'en étais inspirée...

    Je suis retournée sur les lieux pour une nouvelle photographie, et cela donne ça :

     

    De la photographie à la peinture et de la peinture à la photographie

     

    la route a remplacé le chemin, et le stade, avec ses constructions, a remplacé les champs.

    Je fais donc ici un parallèle à l'envers.

    Pour expliquer mon choix, je suis très mauvaise en mise en place et la photographie, non seulement me permet de travailler tranquillement à l'intérieur, mais aussi me fournit un cadrage que je sais plus facilement trouver avec elle.

    « Un Corot pour le tableau du samedi Sculpture du hasard »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Juillet à 16:08

    Oui comme ça change, j'ai des photos du Jura où tout était boisé, on ne reconnait plus rien!

    Dommage!

    J'aime beaucoup ton tableau!

    Bonne semaine

    Bisous

      • Lundi 6 Juillet à 16:13

        Merci. J'ai toujours du mal à me souvenir des endroits tels qu'ils étaient. La photo m'aide à me souvenir, mais je n'ai pas toujours pris des photos. erf

    2
    Jeudi 9 Juillet à 16:41

    Ta peinture est bien agréable à regarder !

    La photo montre des changement hélas inhérents à l'époque, même si le ciel est superbe.

    Les paysages sont souvent massacrés par des constructions standard, il faut aller plus profond dans les territoires pour retrouver de beaux endroits.

    J'ai vu le paysage changer en 23 ans d'occupation de notre ancienne maison en pleine nature. A notre arrivée on voyait au loin les collines précédant la montagne, enneigée l'hiver. Maintenant l’œil est arrêté par des maisons construites depuis dans la vallée, et au sommet des collines : une ribambelle d'éoliennes. On a beau dire, les éoliennes ça nuit aux paysages.

      • Jeudi 9 Juillet à 18:20

        Maintenant j'essaie de retrouver cette mémoire perdue. Je regrette de ne pas avoir pris plus de photographies encore. Lorsque je retourne dans les lieux de mon enfance je suis souvent choquée de voir ce qu'ils sont devenus. Mais quelquefois il y a de bonnes surprises, surtout à présent où l'on a pris conscience que le patrimoine ce ne sont pas seulement les monuments historiques.

        C'est vrai que les éoliennes, surtout leurs gigantesques, nuisent au paysage. A part d'être intégrées à des sites déjà industrialisés, dans un paysage on ne voit plus qu'elles.

    3
    Vendredi 10 Juillet à 21:38

    Ta peinture est très réussie, je parlais d'émotion en contemplant ta photo clic clac, là aussi, je vois beaucoup d'émotion. Tu saisis l'atmosphère du lieu, tu insuffles au support ton ressenti à travers la vue et cela se perçoit.

    Quel changement en voyant ta photo! C'est fou comme un endroit peut évoluer...

    La modernité peut-être sacrément "aseptisante"...

    Ton tableau est un précieux témoignage de ce qui a été...

    Doux week-end

    Cendrine

      • Samedi 11 Juillet à 09:18

        Merci Cendrine, tous ces compliments me font chaud au cœur. De ce tableau il ne me reste que la photographie car je l'ai cédé à quelqu'un que je connaissais. Mais la photo était assez réussie - ce n'est pas facile de photographier des peintures, on perd souvent les vraies couleurs. Pour le lieu, la volonté des élus était de mettre en place une promenade à grande échelle, la ViaRhôna qui permet (en gros) de parcourir les berges du Rhône jusqu'à la Camargue. Depuis, il y a souvent  beaucoup de monde sur cette promenade, ce qui n'était pas trop le cas avant. Dans toutes choses malheur est bon comme l'on dit.

    4
    Samedi 11 Juillet à 16:00

    Cela rend bien !

    Biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :