• "Quelqu'un plus tard se souviendra de nous" - Poésies de femmes

    Ce vers de Sapphô de Mytilène sert de titre à un ouvrage édité par "Poésie Gallimard" et que je viens de lire en édition de poche, emprunté à la médiathèque de Guilherand :

     

    "Quelqu'un plus tard se souviendra de nous" -  Poésies de femmes

     

     

    Poésies de femmes, et non poésie féminine, si tant est que ce concept existe comme le dit la préface. Il s'agit d'une « anthologie des quinze femmes poètes publiées » dans cette collection. Poèmes d'amour pour la plupart,  même si les femmes poètes n'ont pas limité là leur création, sans doute l'ont-elle mieux chanté ?

    L'ouvrage ne se veut pas non plus exhaustif, beaucoup de femmes n'y figurent pas. Par exemple la Comtesse de Die, une Trobairitz parmi tant d'autres, ou encore Christine de Pisan ; pour n'évoquer que le Moyen-Âge.

     

    Quelques autres vers de Sapphô de Mytilène, en éclats rescapés, dans « l'adieu »

    « Mais moi, sinon, je veux te

    rappeler...

    ...aussi les beaux jours du passé :

    les couronnes, souvent, de violettes

    et de roses ensemble, de crocus,

    dont tu ornais ton front, près de moi,

    et les guirlandes odorantes, leurs fleurs entrelacées,

    que tu jetais,

    autour de ta gorge fragile... »

     Citation tirée de l'ouvrage.

    NB : Angélique Ionatos a chanté Sapphô : http://angelique-ionatos.com/sappho/

     

     

     

    « Aux couleurs de l'automne : le tissage de perles à l'aiguilleCrochetage de perles »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :