• Pour cette dernière séance de septembre, et ce début d'automne, je me suis laissé tenter par l'actualité et l'obligation de porter le  masque  :                              

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

    Mona Lisa est, elle-aussi une victime, bien malgré elle, de la lutte contre le Coronavirus - France 3

     

           

    Mais fi de ce masque là, ce n'est celui qui a intéressé les peintres, c'est pourquoi je vous propose plutôt d'évoquer tous les autres masques, parce qu'il en existe des variétés de masques,

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

                                                                                   pas besoin de le présenter celui-ci...

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

                                       

     

     

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    masques vénitiens ou masques de comédie....

     

     

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

    masques de tous les délires, ici ceux de l'artiste mal voyant Georges Redhawk - Huffington post

    Bref... vous avez le choix, je vous laisse à votre imagination, le but étant de dédramatiser une actualité anxiogène.

     

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A samedi donc, pour retrouver vos participations sur le blog de Lilou, Lilou soleil,

    et c'est Lilou qui proposera un nouveau thème pour le mois d'octobre.

     

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

     

     

     

     

    Le tableau du samedi pour le 26 septembre :

                    " BAS LES MASQUES"

     

     

     

    Le tableau du samedi en cette fin de septembre : "Bas les masques"

     


    4 commentaires
  •  

    Je change de registre en revenant aux peintures premières, celles de la préhistoire, et notamment celles de la grotte de Lascaux, avec ce cheval,

     

    Les chevaux de la préhistoire

     

    dans le contexte, on dirait presque qu'il a des ailes.

     

    Il ressemble au cheval de Przewalski, espèce qui a survécu à la préhistoire. 

    Et la cavalcade de la grotte Chauvet,

     

    Les chevaux de la préhistoire

     

    Ce qui me désole c'est que les chevaux, alors, sont un gibier. Mais ils ne vont pas tarder à être domestiqués pour devenir le compagnon fidèle, l'aide indispensable à tous les travaux difficiles, l'ami. Je les ai choisi pour la force de ces représentations, qui bien que stylisées, déformées souvent par les parois courbes, sont très fidèles et ont une grande expressivité. 

    Pardon aussi parce qu'il s'agit de peintures, et non de tableaux,

    ---------------------------------------------

    La promenade du dimanche de Carl Spitzweg

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Et voila.
    Vous n'avez pas fait les beaux arts ? moi non plus, on parle d'émotions,deux mots sur le peintre, et on partage.

     en souvenir de Lady Marianne

     

     

     

    Vos participations sur le blog de Lilou, Lilou Soleil


    12 commentaires
  •  

    Comme un poisson dans l'eau

     

    Lors de ma dernière visite au Parc Jouvet, j'ai vu que les poissons, les gros poissons du grand bassin, faisaient cela en surface, mais pourquoi ?

    Il semblerait que cela veut dire que la qualité de leur eau n'est pas top...

     

    Photo extraite d'une vidéo à voir ici

     https://www.facebook.com/Fardoise/videos/3544737842225390

     

     Pour le clic clac du vendredi, avec Tortue sur son blog,

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     

     


    6 commentaires
  •  

    Nous sommes sensibilisés par ce qui arrive aux chevaux, et à d'autres équidés, des barbares qui s'en prennent à eux, les mutilant, les tuant même, de manière totalement gratuite.

    Pour le 19 septembre prochain, je propose donc comme thème :

    "hommage aux chevaux"

    et leur longue amitié avec l'homme,  quelque uns encore sauvages, tous ont inspiré les peintres.

     

    Le tableau du samedi : hommage aux chevaux

     

    Il est temps que ces mutilations cessent.

    ---------------------------------------------

    La promenade du dimanche de Carl Spitzweg

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Et voila.
    Vous n'avez pas fait les beaux arts ? moi non plus, on parle d'émotions,deux mots sur le peintre, et on partage.

     en souvenir de Lady Marianne

     

     

     

    Vos participations sur le blog de Lilou, Lilou Soleil

     


    9 commentaires
  •  

     

    La promenade du dimanche de Carl Spitzweg

    La promenade du dimanche - Carl Spitzweg-  Wikipedia

    Huile sur bois Musée Carolino Augusteum, Salzbourg

     

    Lorsque j'ai vu ce tableau, j'ai tout de suite trouvé qu'il illustrait à merveille le thème :

    « Musarder dans la Nature ou Promenades en bord de mer, quête des coquillages, marcher dans le sable... »

    choisi pour les deux premières semaines de septembre, sur une idée de Cendrine, pour poursuivre un peu l'esprit des vacances. 

    Carl Spitzweg (1808-1885) était un peintre et un poète allemand, originaire de Munich, qui représente la période romantique et plus précisément le style Biedermeier, illustration du goût bourgeois de l'époque et qui opposait les conservateurs au mouvements novateurs.  J'aime bien cette famille de bourgeois qui arpente la campagne,  en se protégeant du soleil.  Il y a un peu de la caricature sous le pinceau de l'artiste, qui d'ailleurs devint caricaturiste pour la presse.
    J'aime surtout le monsieur, si content de lui, et l'enfant au filet à papillons,

    La promenade du dimanche de Carl Spitzweg

     

    Ils me font penser aux personnages de Jane Austen, dont la plume n'était pas tendre non plus dans  les portraits qu'elle faisait de la société qu'elle connaissait bien.

    ---------------------------------------------

    La promenade du dimanche de Carl Spitzweg

    Le samedi,on présente un tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plaît ou nous émeut, ou nous trouble. Et voila.
    Vous n'avez pas fait les beaux arts ? moi non plus, on parle d'émotions,deux mots sur le peintre, et on partage.

     en souvenir de Lady Marianne

     

    Vos participations sur le blog de Lilou, Lilou Soleil

     

     


    15 commentaires
  •  

     

    Expo photo dans une serre

     

    Les serres Gaillard : un lieu original, mais qui s'adapte très bien pour accueillir des photographes.

    Rencontres de la photographie à Chabeuil 2019. Cette année elles sont annulées...

     

    Pour le clic clac du vendredi avec Tortue sur son blog :

    Le Clic Clac , c'est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine...

     

     


    5 commentaires
  • Suite au post de Monica, et dans la suite du thème du tableau du samedi :

    « Musarder dans la Nature ou Promenades en bord de mer, quête des coquillages, marcher dans le sable... »

    j'avais choisi un tableau de John Frederick Herring Sr. LE maître des chevaux, pour cette semaine, mais j'ai changé d'avis.
    Je lui consacre donc un article spécifique pour parler du mal qui ronge nos campagnes : les mutilations de chevaux et autres équidés.

     

    Sauver les chevaux, et tous les équidés

    Autumn 1846 Art Gallery of South Australia

    Il est parmi les artistes qui ont le mieux rendu hommage aux chevaux en peignant de magnifiques coursiers, purs-sang ou non.

     

    Alors pourquoi, et qui, se livre depuis plusieurs mois et de plus en plus souvent à ces actes de barbarie totalement gratuits sur les chevaux, poneys, ânes et même lamas, dans les campagnes de nos provinces ? Difficile de savoir si les raisons sont d'ordre de rivalités économiques, entre éleveurs de différents pays ? Des causes terre à terre ou d'ordre satanique ?

    Mais bien au delà du qui, la question est surtout de savoir pourquoi on fait payer notre bêtise humaine à des animaux qui n'y sont pour rien et de manière plus que barbare ?

    Il est temps que cela cesse !

    Je peux proposer d'en faire un thème pour le tableau du samedi de la fin septembre, non pas les mutilations, mais l'hommage aux chevaux... A vous de me dire !

     

     PS : ce samedi c'est toujours promenades entre campagne et mer....

     


    9 commentaires
  •  

    Les ramasseurs de coquillage

     

    Ou... les citadins à la plage...

    Une photographie de mon père, je ne sais pas, ou plus, dans quelles circonstances elle a été prise. Mais pour moi elle représente bien la joie des citadins de sortie, à Houlgate semble-t-il,  et qui veulent à tout prix rapporter un souvenir de la plage. Je l'aime beaucoup cette photographie.

    A l'occasion du thème de ces deux premières semaines de septembre pour le "tableau du samedi"

    « Musarder dans la Nature ou Promenades en bord de mer, quête des coquillages, marcher dans le sable... »

     

     Sur le thème des "citadins à la plage", voir aussi "Avignon plage" sur mon autre blog

     


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires